img-name-mising

Ronde des Grées, Pluherlin

Mountain biking, Horse-riding at Malansac

29.1 km
Mountain biking
3h
Hard
29.1 km
Horse-riding
3h 30min
Hard
  • Documentation

    GPX / KML files allow you to export the trail of your hike to your GPS (or other navigation tool)
  • Accepted customers

    • Individuals
Points of interest
1 Place St Gentien
Parking Parvis de l’église de Pluherlin.
Du parvis de l’église, prendre la rue Torlay puis Julien Minier. Passer le village de Coët Daly. Traverser la D 777 et suivre la route vers les Landaises.
2 Les Grées
Dans le bois, au calvaire, quitter la route à droite et sillonner les Grées sur 2.5 km environ. Retraverser la D777 et continuer sur les Grées. Redescendre et prendre la route à droite puis à gauche vers le Parc de Préhistoire puis le Moulin d’Arz.
3 Pont d'Arz
Au Pont d’Arz, prendre à droite, traverser la D 777, et s’engager dans le chemin creux. Prendre la direction de la Bogerais sur 500 m puis tourner à gauche.
4 Saint Gravé Cancouët
Après le dolmen des Follets, tourner 2 fois à droite (jonction vers circuit des 2 rivières de St Gravé) jusqu’au moulin de l’Ethier.
Remonter vers les Grées. Traverser la D 134 en direction de Chez Benoit.
Tourner à droite. jonction vers circuit des Ardoisières de Malansac.
5 Malansac RD 134 La Croix Neuve
Traverser la D 134 en direction de Chez Benoit.
Tourner à droite. jonction vers circuit des Ardoisières de Malansac.
Longer le Parc de la Préhistoire.
Traverser la D 774 et continuer en face.
6 Rochefort en Terre
Le circuit passe en contrebas de la Cité médiévale.
Traverser la RD 774 et continuer en face ; remonter puis redescendre vers le site du Moulin Neuf.
7 Moulin Neuf
Longer l’étang du Moulin Neuf par la droite. A l'autre bout de l'étang, prendre à droite et traverser le bois de Bézy.
A la route, tourner à gauche puis à droite vers Brohéac. Suivre la route à gauche sur environ 500 m puis la quitter sur la droite pour revenir au bourg
8 Pluherlin, les Ardoisières
Situées sur les communes de Pluherlin, Malansac et Rochefort-en-Terre, les Grées sont des collines de schistes. Cette roche feuilletée a été utilisée depuis longtemps.
Un aveu rendu par Suzanne de Bourbon en 1542 mentionne l’usage exclusif au profit des seigneurs de Rochefort.
L’exploitation intensive a duré de 1878 à la Première Guerre Mondiale. Sur Malansac, quatre puits ont été creusés atteignant 20 à 30 m de profondeur. Sur Pluherlin, perpendiculairement à la rivière, tout un réseau de galeries communiquant entre elles a été aménagé dans la roche. Les carrières ont occupé jusqu’à 300 ouvriers : un travail très pénible, voire dangereux, surtout pour les carriers dont la tâche est d’abattre des gradins de pierre à l'aide de coins, de les débiter à la scie et les charger dans des bassicots pour les remonter. En surface, le quernage permet de partager les blocs en « repartons » de 6 à 8 centimètres d'épaisseur. Puis les fendeurs les réduisent en épaisseur à l'aide de fins ciseaux d'acier graissés au saindoux. Enfin, les coupeurs achèvent le travail à l'équerre en donnant le format voulu.
L’ardoise est très présente dans l’habitat local : moellons de murs, ardoises de toitures, palis de clôtures en bordure de champ ou chemins. Dans la plus grande carrière, le Parc de la Préhistoire a été aménagé.
Aujourd’hui, les Grées sont une zone protégée Natura 2000. Des espèces rares de chauves-souris y nidifient. Le sous-sol est un vrai gruyère, les galeries se sont effondrées. C’est pourquoi il est formellement interdit de s’éloigner des chemins balisés. Soyez PRUDENT ! A certains endroits les nombreux débris rendent le cheminement parfois glissant.
9 Saint Gravé, Dolmen des Follets
A la lisière du Bois de Cancouët, le dolmen date de l’époque néolithique, 3000 av J.C. Sa structure est bien visible : des pierres dressées supportant une grosse dalle de couverture. L’autre partie est effondrée. Ce dolmen peut être classé de type angevin mais il manque les pierres qui formaient le portique d’accès. Il s’agit d’un monument funéraire collectif où étaient déposés les morts. L’ensemble était recouvert de terre (tertre) ou de pierres, on parle alors de cairn.
Les archéologues affirment qu’on compte plus de mégalithes dans les Landes de Lanvaux que dans la région de Carnac. Le nom de follets évoque les esprits des bois dont la légende est encore bien vivante.
10 Malansac Park of Prehistory
Slate mining began around 1878 and finished around 1911. The largest quarry called "Guenfol" or "Blue Lake" had an above ground surface area of 3,500m2. 18 to 20 million slates were extracted per year by nearly 300 labourers. The site was then transformed and today known as "Park de Préhistoire" (Prehistoric Park).
11 NOTRE DAME DE LA TRONCHAYE CHURCH
Notre-Dame-de-la-Tronchaye Church is oddly located on a slope in the lower part of the city. Legend has it that during the 9th or 10th century, during the Norman invasions, a priest hid a wooden statue of the Virgin Mary breast-feeding her baby in a hollow tree trunk in order to protect it from the pillaging. Two centuries later, a shepherdess found the statue in the tree trunk and the town decided to build a church there. The story is retold on the stained glass windows. A sculpted cross recalling the Passion of the Christ is found in the square in front of the church, where the former Rochefort cemetery was located up until the 19th century.
Upon entering the church, you will be surprised by the pillars that lean due to the landslides towards the south, and then the west. To prevent the church from collapsing, buttresses were built on the southern end, extending the aisles parallel to the nave, and on the western side, lengthening the nave and allowing a tribune to be built. In 1498, Jean IV de Rieux-Rochefort founded a college, thanks to the 100,000 gold coins that he received from Anne of Brittany, for seven canons to pray for the repose of the soul of the lord and his family. In the choir, you can still see their carved stalls. In 1925, Rochefort-en-Terre became dedicated to the Virgin Mary and two new stained glass windows were built in the church: one window in 1926 representing the Holy Family located in the back choir and the second built in 1927 of the shepherdess discovering the statue of the Virgin Mary in the tree trunk.
12 FORTIFICATIONS
During the 12th century, the castle and city were built on this rocky spur, called “Roche Fort” (large rock). From then on, the place and family were both named “Rochefort”.
In the 14th century, the Rochefort family no longer had any heirs and, therefore, married into the Rieux family. The site and feudal castle thus belonged to the Rieux Rocheforts. It was under this family’s reign, especially under Jean IV de Rieux Rochefort, that the city began to thrive. Jean IV, like several other Breton lords, was opposed to the annexation of Brittany by the Kingdom of France. Nonetheless, Charles VIII commanded to destroy all Breton castles, including Rochefort, after winning the battle of St-Aubin-du-Cormier. However, Jean IV was the guardian of Anne of Brittany, who married Charles VIII and became the Queen of France. Therefore, Charles VIII granted Rochefort 100,000 gold coins, which allowed him to rebuild his castle, surround it with strong fortifications and bring canons into the church. The castle was then destroyed during the French Revolution. It was not until the 20th century that the American painter, Alfred Klots, bought the ruins and turned the castle’s old outbuildings into luxurious apartments
13 Rochefort-en-Terre, Etang du Moulin Neuf
En limite des communes de Pluherlin, Malansac et Rochefort-en-Terre, ce plan d’eau a été aménagé sur le site d’un ancien étang. Au XIXème siècle, ce dernier a été asséché pour gagner des terres agricoles. Une grosse exploitation y est implantée dont témoignent les anciens corps de ferme en pierre sur la rive nord et le nom «Moulin Neuf ».
Le plan d’eau a été recreusé en 1970 dans un but touristique, suivi de la construction d’un village vacances en 1980. Les ruisseaux de St Gentien et de l’Enfer l’alimentent et forme à la sortie le Gueuzon qui se jette dans l’Arz. Le plan d’eau s’étend sur 14 hectares, la profondeur qui varie de 0.5 à 3 m.
Aménagé en base de loisirs, il offre un cadre de promenade agréable et des aires de pique-nique. Malheureusement depuis deux ans, la présence de cyanobactéries interdit la baignade et les activités nautiques. Alors même que l’étang était classé deuxième catégorie, la consommation de poissons pêchés n’est plus autorisée.

14 Pluherlin, Eglise St Gentien
L’église St Gentien a été restaurée de 1886 à 1902. De forme classique en croix latine, elle est en pierres de taille et de dimensions imposantes. Les vitraux ont été réalisés par Maitre Rault, peintre-verrier à Rennes en 1930. St Gentien est un martyre des premiers siècles.
La place est entourée de maisons de pierre des XVI et XVIIème siècles, témoins de la richesse passée de la commune.
Official website of tourism in Brittany
Our suggestions